Nuage d'histoires !







Commentaires pour Les Chroniques d'Onyx
De: Arakiell (Signée)Date: 11/10/2017 12:20 – sur le: Chapitre 1

Bonsoir Omeyocan,

 

Voici donc le premier chapitre de ton récit…

C’est avec plaisir que je m’en vais commenter le tout avec grand intérêt.

 

Tes descriptions sont très belles et dans le paragraphe commençant par : cette fois-ci, jusqu’à missive du roi, l’ensemble de toutes tes phrases sont bien construite avec juste ce qu’il faut de poésie pour « imager » encore plus la scène. C’est un très bon point.

La narration en elle-même est très bien construite et jusqu’à la fin, le voyage est vécu par le lecteur avec intensité.

La séparation du personnage avec Vaillant est  touchante. L’on devine  l’attachement du  cavalier envers sa monture.

La fin du chapitre écrite en italique est superbe. Elle est à la fois un élément majeur de l’histoire dévoilé à la toute fin du chapitre, et à la fois un moment de poésie car écrit avec sensibilité.

 

Je me permettrai de t’apporter quelques corrections que j’ai cru bon de mettre en évidence dans le seul but de t’apporter conseils et ressentis.

Bien entendu, ce ne sont que des suggestions, à toi, par la suite, d’écrire avec tes mots et ton style ce que j’ai mis en exergue.

Je placerai donc tes phrases à gauche, et à droite ce que je te conseille :

 

Telles furent les dernières paroles que mon souverain me délivra. ………………………………………………….Pour éviter l’emploi  du pronom relatif, tu peux tourner ta phrase ainsi : Telles furent les dernières paroles délivrées par mon souverain.

 

Voilà trois jours que je chevauchais au grand galop jusqu’à l’épuisement de ma monture. Alors, je lui accordais une pause et marchais à ses côtés………………………………………..toujours pour évier le pronom qui se retrouve plusieurs fois dans les premières lignes, tu peux essayer ceci : Je chevauchais ma monture depuis trois jours, au grand galop jusqu’a son épuisement, alors, seulement, je lui accordai une pause et marchai à ses côtés.

 

J’avais dans ma sacoche quelques provisions qui me permettaient de subvenir à mes besoins premiers………………………….ici aussi le pronom peut être supprimé :  J’avais à l’intérieur de ma sacoche, quelques vivres me permettant de subvenir à mes besoins.

 

 

le maintenir hydraté…………………………………. Le terme hydraté ne me semble pas convenir ici. Peut-être faudrait-il essayé :   je devais étancher sa soif pour qu’il me porte le plus loin …

 

« Tu es bien digne de ton nom, Vaillant. Je n’ai cessé de leur répéter combien tu es brave,  aux écuries royales, mais aucun ne voulait m’écouter. Tous des incapables ! »……………………….Tu es digne de ton nom,  Vaillant. Je n’ai cessé de répéter aux palefreniers de écuries royales, combien tu es brave, mais aucun ne me prêtait la moindre attention. Tous des ignorants ! »

 

les missives d’importances capitales…………………….le terme capitale mériterait d’être supprimé : Les missives de grandes importances.

 

que n’importe où sur cette terre !........................il manque un mot ici : Que n’importe ailleurs sur cette terre !

 

la mise-bas………………….la mise bas

 

Aux écuries royales, les autres coursiers et les cavaliers du Roi se moquaient bien de ce poulain de peu de race au mauvais destin……………………………….très jolie phrase, je tenais à le préciser.

 

La nuit nous couvrit rapidement de son sombre manteau,……………………………ici, je te conseillerai d’inverser les mots afin de rendre la lecture plus fluide. A haute voix, cela se remarque bien mieux :  La nuit vous couvrit rapidement de son manteau sombre.

 

Je mis pied à terre et conduisis tant que je le pus mon cheval le long de la rivière……………………….Je mis pied à terre, et conduisit mon cheval le long de la rivière, tant qu’il me fut possible de le faire.

 

Lorsqu’il me fut impossible de distinguer à dix mètres, je pris ……………………………………..l’on dirait qu’il manque un mot : Lorsqu’il me fut impossible de voir à dix mètres devant moi, je pris…

 

Dans ma sacoche……………………………..attention aux répétitions : Dans mon bagage…par exemple.

 

un peu de viande séchée remplirait parfaitement sa mission………………………..là aussi le verbe remplir va être utiliser plus loin pour les outres donc je te conseille un petit changement comme : un peu de viande séchée ferait parfaitement l’affaire.

 

avait à disposition un périmètre raisonnable d’herbe verte…………………………………..le mot périmètre, est bizarre ici :   avait  assez d’espace et d’herbe verte…..

 

Il ne me fallut pas longtemps avant de sombrer dans un sommeil agité………………………le début de la phrase mériterait d’être allégée :   Peu de temps après, je sombrai dans un sommeil agité.

 

Ce fut l’aurore qui m’éveilla de sa lumière dorée……………………………toujours ces pronoms relatifs ……….La douce lumière dorée  de l’aurore m’éveilla. Ou bien : Je fus éveillé par une lumineuse aurore teintée d’or (c’est un peu plus poétique). Ou bien encore : Je fus éveillé par la lumière dorée de l’aurore.

 

La chute pouvait s’annoncer radicale. Voire mortelle en raison des quelques écueils qui perçaient les vagues agitées…………………………………………..Après radicale, il seriat préférable de mettre une virgule afin de ne pas casser la phrase.

 

Ce spectacle était étrangement paisible. Lui qui pouvait être si redoutable…………………………………… Ce spectacle était étrangement paisible. Pourtant, il pouvait être si redoutable.

 

ma mission, vois-tu,…………………………….le vois-tu devrait être supprimer à mon humble avis. Le restant est parfait !

 

Il s’éloigna dans un hennissement, sûrement à la recherche de camarades de sa race………………………………la  fin de la phrase me semble étrange. Je  pourrais te proposer ceci : Il hennit en s’éloignant, espérant, peut-être, trouver quelques-uns des siens.

 

je me laissai tomber,……………….. les bras, maintenant tendus devant ma tête. (Se laisse-t-il tomber, ou plonge-t-il ?  Ici cela prête à confusion.)

 

cet étrange innattendu…………………………tu voulais probablement écrire : cet étranger inattendu

 

Voilà, j’espère que je ne n’ai pas été trop intrusive dans ton écriture mais il aurait été dommage de ne pas te faire remarquer ces quelques petites choses à corriger ou améliorer. Ceci dit, tu es le seul à décider de la suite à donner alors à toi de jouer.

Je surveillerai de près la suite de ton récit, lequel a très bien commencé.

A très bientôt et belle continuation dans ton écriture.

 

Arakïell



Réponse de l'auteur:

Bonjour Arakïell,

Je commencerai par te remercier d'avoir pris le temps de lire ce premier chapitre et d'y avoir apporté ta contribution par ton commentaire très complet et instructif. Tes remarques sont pertinentes et soulèvent des points que je n'avais jamais remarqués ! (surtout pour ces pronoms récurrents^^). Je vais reprendre mon texte et l'améliorer grâce à tes conseils, en adoptant un regard plus critique cette fois-ci. Je suis ravie que la relation entre Vaillant et Onyx ressorte particulièrement de ce premier chapitre, c'est ce que j'ai voulu le plus montrer. L'attachement réciproque du cavalier et de sa monture, essentielle pour un coursier royal.

Ce chapitre est le plus court, j'ai étoffé le reste du récit au fur et à mesure, mais j'aimerais, en reprenant chacun des chapitres, les compléter et les améliorer. N'hésite donc pas à me faire part de tes suggestions, je les reçois avec beaucoup de plaisir, d'autant plus depuis que j'ai découvert tes textes.

Nous nous retrouverons donc au deuxième chapitre !

 Omeyocan

Vous devez se connecter (s"inscrire) pour laisser un commentaire.