Nuage d'histoires !







De: Arakiell (Signée)Date: 10/10/2017 23:14 – sur le: Fermer les yeux

Si je devais fermer les yeux, ce serait bien après ma lecture, pour commencer, ne serait-ce que pour contenter ces mêmes yeux de ces mots agencés, tel que son auteur l'a souhaité.

Par la suite, fermer les yeux, c'est entrevoir bien plus que les images qui s'impriment dans le champ visuel.

C'est offrir à ses pensées l'occasion d'extrapoler, c'est aussi laisser faire son imagination, ou tout simplemente s'endormir et se démunir du pouvoir de voir pour laisser à celui de l'imagination , le soin de prendre la suite.

L'on peut donc, tout voir et ne rien voir au final car, tous les idéaux du monde  ne sauraient refléter ce que notre esprit tient, véritablement , à voir par lui-même.

Alors fermons les yeux...oui, juste quelquefois, pour le plaisir de se déssaisir d'une emprise trop étouffante de nos sens. laissons-les évoluer et s'épanouir selon leurs volontés et lorsque nous les rouvrirons tant de belles choses demeureront visibles...yeux ouverts ou fermés, d'ailleurs !

Très belle continuation dasn votre écriture particulièrment évocatrice de belles images...

Arakïell



Réponse de l'auteur:

Bonjour et merci pour moi ce texte m'a été inspiré en écoutant une chanson (dreaming de Films garden) . Effectivement fermer les yeux et parfois malheureusement être ou devenir privé de ce sens permet réellement de développer d'autres sens, de voir le monde autrement et parfois recrée un Univers . 

De: Arakiell (Signée)Date: 10/10/2017 23:03 – sur le: Bond'ologie

Epoustouflant ! Réunir tous les titres des James Bond et en faire un texte en prose mérite tout mon respect ! Ne seraitce point l'admiration qui vous offrit tant d'inspiration ? Si tel est le cas, vous devez être un passionné et la passion sert toujours un auteur quel qu'il soit.

C'est un joli principe d'écrire en prenant un thème aussi particulier que celui-ci. Il pourrait, tout aussi bien, s'appliquer à un autre sujet de cet acabit...il ne resterait qu'à choisir lequel...

Toutes mes félicitations pour cette originalité parfaiteemnt maîtrisée !

 

Arakïell



Réponse de l'auteur:

Bonjour,

En effet les titres de Ian Fleming ce prête particulièrement bien à cet exercice. (seul manque ce cher Dr no et moonraker, pas facile à caser!). Merci pour votre retour.

De: Arakiell (Signée)Date: 10/10/2017 22:56 – sur le: Soir d'été

Un moment furtif d'une saison estivale...c'est frais, et pourtnat chaud à la fois, c'est un soir d'été comme  l'on souhaiterait en vivre.

Pourquoi chercher plus loin ce qui se trouve à portée de nos yeux ? Toutes les saisons sont belles, même l'été et ses parfums suaves, sa chaleur intense et la douce langueur qu'elle offre dès la nuit tombée...

Ne manquait que le chant des grillons...

 

Arakïell

De: Arakiell (Signée)Date: 10/10/2017 22:52 – sur le: Dans mon jardin

C'est le jardin d'Eden ou je ne m'y connais pas :)

Enfin...snas le serpent, cela va de soi ! C'était une magnifique promenade dans ce jardin ouvert à la contemplation, où chaque fleur, chaque arbre, tient sa place et  offre au genre humain ce qu'elle a de meilleur.

Comment résister à planter, semer, arroser, surveiller la pousse, désherber, pour enfin cueillir le fruit de son labeur; n'est-ce pas la plus belle des récomprenses ? Le fruit de la victoire a pourtant, quelquefois, un goût amer, mais c'est parce que, bien souvent, il est cueillit trop tôt. Par contre, la plante à fleurs rouges, elles, se cueillera à tous les moments de la vie et c'est ce qui en fera un charmant bouquet, mais le plus merveilleux sera encore son parfum intense...le parfum de l'amour...

Ce fut une merveille de poésie...comme l'on aimerait en lire très souvent...

Très belle continuation.

Arakïell

De: Arakiell (Signée)Date: 10/10/2017 22:43 – sur le: Théorie du vide laissé (à S.......)

La théorie du vide expliquerait-elle cette étrange sensation et ce chaos qui semble emporté la personne vers de sombre rivages ?

Il y a tant de questionnements dans cet écrit qu'ils finissent par devenir des évidences. Il  parait important d'en retenir quelques-unes afin d'en retirer de bons enseignements.

Très beau texte. Un moment de partage, j'en suis persaudée.

 

Arakïell

De: Arakiell (Signée)Date: 18/04/2017 0:03 – sur le: Sans

La disparition, ou autre façon de nommer la mort, semble vous "tracasser" dirait-on. Pourtant, l'inexplicable ne peut, par définition, s'expliquer. Tout juste peut-on apposer sur ces interrogations, quelques reflexions nourries par ses propres ressentis, et encore ne révèle-t-elle pas cette vérité que l'on souhaiterait tant connaitre...

Le destin se vit, se meurt, et renaît pour d'autres. c'est le cycle immuable de la vie. Le mieux est encore de garder de la personne disparue, le meilleur d'elle-même et de penser à elle avec un doux sourire sur ses lèvres, car c'est la meilleure façon de lui rendre hommage :)

Belle continuation à vous.



Réponse de l'auteur:

Merci pour vos retours qui l'incite à continuer même si en ce moment je manque de temps.. 

De: Arakiell (Signée)Date: 17/04/2017 23:58 – sur le: Vivre ensemble

Encore un très beau texte...l'espoir transparait en filigrane.

J'ai tout particulièrement adoré le premier ver. Puissant, il contient véritablement toute la volonté du monde, de parvenir à changer les choses, même si le combat sera rude. Il y a un très beau message philosophique à l'intérieur de ces vers, comme une enive de se pencher, un peu plus, sur ce qui parait vital pour les humains que nous sommes.

Juste quelques fautes qu'il vous faudrait gommer :

les avis diffère..................les avis diffèrent

soudé.....................soudés (puisque, nous)

les différence...................les différences

Gagné.................gagnée (en rapport avec valeur)

Je vous encourage à poursuivre votre voyage dans le royaume de la poésie. l'on y fait de si beaux rêves...

 

De: Arakiell (Signée)Date: 17/04/2017 23:39 – sur le: Juste pour voir

Ledavdebvs...je vous félicite pour cette poésie empreinte d'une douceur...peu commune. Parfois, pourquoi aller chercher si loin ce que l'on pourrait trouver tout à côté ?

La dernière strophe est particulièrement "accrocheuse", si j'ose m'exprimer ainsi...pourquoi ? Parce qu'elle remet à sa juste place l'essentiel dans une vie. Cette sincérité après laquelle pas mal de monde court; semble si difficile à trouver...

Je vous souhaite une très belle continuation dans votre belle écriture :)

De: Arakiell (Signée)Date: 11/03/2017 19:06 – sur le: Aux amies disparues

Très belle poésie sur une amitié posthume qui à dû être belle...

C'est un sujet délicat, sensible et nimbé de tristesse, mais c'est, à mon sens, un bel hommage rendu à Mathieu et Hélène.

Cependant, il subsiste encore trop de fautes. Tout l'art d'écrire de la poésie, consiste à présenter un travail le plus soigné possible.

Je fais égalememnt des fautes, hélas pour moi, mais je vais tenter de t'apporter mon aide :

Aux amies disparues..............A ce qu'ils m'ont apporté (Dans le cas d'un pluriel, le masculin prédomine.)

Prace qu'ils continues en moi de vivres..............Parce qu'ils continuent en moi de vivre (Il faut conserver le masculin)

Pour se que vous m'avez apportées........................Pour ce que vous m'avez apporté.

Pour se que, modestement, je vous ai apporté................Pour ce que, modestement, je vous ai apporté.

Vous continuez à vivre dans la mienne...(quoi exactement ? Il manque une précision)

Je crois en rien.............Je ne crois en rien

La ou peut-être vous êtes...............Là où peut-être vous êtes

J'espère ne point t'avoir froissé par ce commentaire où s'est joint une correction qui s'est voulue humble.

Magnifier cette poésie dédiée à des disparus, en supprimant le plus possible les fautes, serait accentuer cet hommage si émouvant.

En tous les cas, ce qui ressort de cette poésie, qu'il est important de dire aux êtres que l'on estime combien on les aime tant qu'ils sont en vie. Il y a un temps pour tout, mais quelquefois le destin, se charge de contrer nos plus belles intentions...hélas.

Je t'encourage à poursuivre dans cette voie. Ta sensibilité ne te desservira point.

Belle continuation

Arakïell

 

De: Arakiell (Signée)Date: 11/03/2017 16:32 – sur le: Alors en route ?

Hélas, c'est le lot de beaucoup d'entre nous, mais si nous connaissions par avance la route, l'emprunterions-nous quand même ou n'accorderions-nous point notre préférence à Dame surprise, laquelle se gausse de nos erreurs et nos affolements ?

C'est à y réfléchir et se poser la question de savoir comment conduire ? D'ailleurs avons-nous tous notre permis de conduire ? Celui qui nous sert a avancer dans notre vie ? Hum...je ne sauarais dire à vrai dire...

Et si nous prenions la clef des champs et passions par le petit sentier si bien caché que personne ne le vit jamais, sauf celui qui se veut attentif ?

Allez, empruntons-le et que notre folie ne nous desserve point. Si nous devions le regretter, nous serions toujours sur le point de faire demi-tour, et pas sur les chapeaux de roues où la police montée montrerait son couroux !

Ô divin horizon, montre-toi à tes soupirants et cesse de faire languir nos coeurs transis !

Toujours rien ? Alors je sors mes lumières, là au moins, j'y verrai quelque chose...enfin, je crois...non ?



Réponse de l'auteur:

Merci pour vos différents commentaires. J'essaierai de surveiller davantage mon orthographe. D'autres (modeste) texte apparaîtront prochainement

De: Arakiell (Signée)Date: 11/03/2017 16:24 – sur le: L'envie d'écrire

Quelle belle requête soumise à notre appréciation. Nous autres, lecteurs, nous retrouvons alanguis face à tant de promesses transies. Allons, allons, Messire, offrez-nous, je vous prie, l'envie de vous lire et s'il fallait attendre un temps, plus ou moins long , celui de votre rédaction se chargerait de biens des émotions.

Alors nous contemplerions, enfin, avec respect et circonspection, le fruit de votre labeur, lequel à ses heures vous offrit bien des bonheurs.

Au plaisir de vous lire...

Arakïell

Vous devez se connecter (s"inscrire) pour laisser un commentaire.